Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De sang, d'écume et de glace, tome 1 : Métamorphose - Alexiane De Lys

De sang, d'écume et de glace, tome 1 : Métamorphose - Alexiane De Lys
 
De sang, d'écume et de glace, tome 1 : Métamorphose - Alexiane De Lys
Série : De sang, d'écume et de glace
Titre : Métamorphose (tome 1)
Auteur : Alexiane De Lys
Edition : Michel Lafon
Merci à la Maison d'Edition pour cette lecture
De sang, d'écume et de glace, tome 1 : Métamorphose - Alexiane De Lys
 
Ma Chronique
De sang, d'écume et de glace, tome 1 : Métamorphose - Alexiane De Lys
Je suis mitigée
 
J'étais vraiment curieuse de découvrir un nouveau roman d'Alexiane De Lys. Il faut dire que depuis sa série Les ailes d'Emeraude, je me suis penchée sur chacune de ses sorties. Avec plus ou moins de succès d'ailleurs. Si sa trilogie Les ailes d'emeraude avait vraiment bien fonctionné sur moi, Le secret de Lomé (du moins le premier tome), qui était pas mal du tout et prometteur m'avait moins emballée et je n'avais finalement pas lu la suite. Puis La sphère, qui là, avait été belle déception. Pourtant, De sang, d'écume et de glace me faisait terriblement envie ! Il faut dire qu'entre sa couverture et le thème des sirènes j'étais vraiment emballée. J'ai donc décidé de voir ce que cela pouvait à nouveau donner.
 
 
Avant d'entrer dans le vif du sujet, parlons un peu de l'histoire. Dans De sang, d'écume et de glace, nous suivons Perséphone. La jeune lycéenne refermée et solitaire est bien contente d'avoir passée sa dernière épreuve de BAC pour enfin être en vacances et loin de ses détracteurs du lycée. Alors quand son père l'envoi chez sa tante en Bretagne elle est à la fois effrayée à l'idée de partir et en même temps, cela pourrait lui faire le plus grand bien. Voir l'océan, respirer l'air... Mais sa vie va prendre un tout autre tournant.
 
Cette belle brique de presque 500 pages n'a pas été de tout repos. Pour tout vous avouer, j'ai eu beaucoup, mais alors, beaucoup de mal durant les 3/4 de ma lecture. D'ailleurs, pendant la première moitié, j'hésitais vraiment à l'abandonner... Autant dire que le début m'a quelque peu ennuyée. Et ce, pour plusieurs raisons. Heureusement, la fin relève un peu le niveau.
 
Tout d'abord, je n'ai pas spécialement accroché à l'héroïne. Ou disons que j'aurais pu, si les changements qui s'opèrent n'étaient pas si radicaux. Avant de commencer ma lecture, j'étais heureuse d'avoir une héroïne à la peau noire (cela change!), à l'image de la couverture donc. Pourtant, ce n'est pas le cas au début du roman. J'ai donc été assez déroutée... Perséphone est solitaire, renfermée, timide et se fait clairement harcelée. La jeune fille se trouve laide, elle a la peau blanche, limite transparente et donne l'impression d'être constamment malade. Et en plus de cela, ses cheveux sont perpétuellement gras et elle souffre d'acné. Bref, elle ne s'aime pas et ça se ressent. Alors quand elle arrive chez sa tante et que des changements s'opèrent en elle au contact de l'Océan, tout change.
 
Une transformation qui pour le coup, m'a quelque peu dégoutée, à l'image des serpents qui muent, Perséphone perd dans lambeaux de peau morte et... je vous épargne les détails. Bref, une transformation totale pour la jeune fille qui passe de la peau blanche à noire, de cheveux gras à de belles boucles parfaites et de laide à mannequin tout droit sortit d'un catalogue. A ce moment de ma lecture, je me suis arrêtée, ai posé mon livre et suis restée dubitative. D'autant que ces changements physiques ne sont pas les seuls. Elle passe de la fille qui n'ose rien dire, à une grande gueule qui l'ouvre pour tout et n'importe quoi. Comprenez-moi bien, c'est cool d'avoir enfin une héroïne avec du répondant, mais un changement aussi brutal ? Ca manquait vraiment de réalisme. Soudain belle, l'héroïne ose tout. Mouais....
 
La découverte de sa véritable nature ne va pas tarder à se faire. Et si j'étais fortement intriguée par l'univers en lui-même j'ai trouvé le tout assez brouillon et lent. En fait, l'héroïne semble déjà avoir bon nombre de réponses. Tout lui vient facilement. Comme instinctif, celle-ci fait des prouesses dès le début. Les légendes bretonnes sont intéressantes tout comme les races d'être marins mais le jargon utilisé et les termes en breton ont eu tendance à me perdre un peu. Quand on ne connait pas nécessaire ces derniers, il est difficile de comprendre de quoi il retourne et même de suivre quand on ne retient par forcément la définition d'un mot en breton au début du roman et qu'il est à nouveau utilisé 200 pages plus tard. Le style de l'autrice n'est pas tellement complexe mais trop de descriptions tuent les descriptions. Ainsi, le rythme en souffre et les chapitres défilent difficilement.
 
C'est dommage car l'univers est vraiment prometteur. J'aime toute cette découverte des êtres marins, leur façon de vivre, l'organisation qui y règne et les règles tout autour. Mais là encore, j'ai eu quelques soucis avec l'histoire. Car si d'apparence, le monde dans lequel Perséphone se retrouve semble dur, limite cruel (notamment pour les hommes), le tout est trop facile. L'héroïne débarque et obtient des réponses, assez facilement et arrive à maitriser ses dons en un rien de temps. Tout va trop vite et se révèle une broutille pour elle. Finalement, le suspense en est entaché car... j'ai deviné bon nombre de chose au fil des pages.
 
Enfin, parlons un peu de la romance. Pour tout vous dire, dès les premiers chapitres on sait de suite l'issue de cela. Le personnage masculin est assez cliché. C'est le gars, pas sympa en apparence, qui brutalise un peu l'héroïne au démarrage (je sais que beaucoup parle de syndrome de Stockholm), pour ma part, je n'irais pas jusque là même si on en est pas loin. Leur rencontre est assez basique et même si les choses n'évoluent pas rapidement entre eux, on la sent venir à des kilomètres à la ronde. Notamment à cause du comportement de l'héroïne qui souffle le chaud et le froid en sa présence. Un coup elle lui crie dessus, un coup elle pleure dans ses bras. Si pour le coup, j'ai apprécié le personnage masculin dans son ensemble, son rôle, ses ambitions et sa place, il n'empêche qu'il ne révolutionne pas le genre...
 
Passé la première grosse moitié, les choses commencent enfin à bouger. Et si vous êtes parvenus jusque là, elles s'améliorent considérablement. L'univers devient plus intéressant, l'action arrive, une intrigue s'installe et nous laisse un peu plus de suspense (même si cela reste assez simple). L'héroïne m'agaçait toujours un peu mais disons que le reste était suffisamment intéressant pour contrebalancer les aspects négatifs.
 
J'ai finalement été au bout de ma lecture et me suis surprise à avoir envie d'en savoir plus. Etrange quand on se dit qu'on passe les 3/4 du roman à se poser la question d'arrêter ou de poursuivre. J'en suis moi-même surprise. Pour tout vous dire, si j'avais sous la main la suite, j'aurais même enchainé sans attendre. Mais... la suite n'est pas pour tout de suite et qui sait quand elle arrivera ? Plusieurs mois ? Un an ? Plus ? Du coup, je m'interroge sur ma motivation à lire la suite à ce moment. Si cela fait comme pour sa précédente série (Le secret de Lomé), je pense que je serais passer à autre chose d'ici là. Mais qui sait, peut-être qu'avec le recul, je ne garderais en mémoire que la fin, les rebondissements de dernière minute et les aspects positifs des personnages.
 
En conclusion, je suis assez mitigée sur ma lecture. Une intrigue trop simple et trop rapide. Une héroïne qui n'a pas tant d'obstacles que ça et déjoue sans problème les attaques contre elle. Des personnages attachants mais assez clichés. Pourtant l'univers est vraiment prometteur et les légendes autour sont intéressantes. On sent que l'autrice a pris le temps de se renseigner, d'exploiter cela dans les détails mais cela a causé quelques soucis de rythme. La suite peut donc être prometteuse. Reste à savoir si avec le temps, les aspects positifs font pencher la balance ou non.
 
De sang, d'écume et de glace, tome 1 : Métamorphose - Alexiane De Lys
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 17/06/2021 07:42

Dommage pour cet avis mitigé, la couverture est très jolie et l'histoire est intéressante. Merci pour la sincérité de tes chroniques