Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kate Daniels, tome 9 : Liens magiques - Ilona Andrews

Kate Daniels, tome 9 : Liens magiques - Ilona Andrews
 
Kate Daniels, Tome 9 : Liens magiques
 
Série : Kate Daniels
Titre : Lien magique (tome 9)
Auteur : Ilona Andrews
Edition : Mxm Bookmark (Collection Infinity)
Kate Daniels, Tome 9 : Liens magiques
 
Ma chronique
Kate daniels Ilona Andrews Mxmbookmark collection infinity Lien magique
C'est un coup de coeur
 
En février dernier, je me plongeais dans le huitième tome de la série Kate Daniels du duo Ilona Andrews. Tout juste sept mois plus tard, me voilà à nouveau en train de vous parler de cette série qui ne cesse de me surprendre et satisfaire toutes mes attentes.
 
Déjà, un énorme MERCI à Mxm Bookmark pour avoir repris cette série. Car sans eux, nous n'aurions jamais eu cette suite et surtout de gros, gros espoirs d'avoir la fin de cette magnifique série. Et puis, sérieusement, qui peut se vanter de faire d'aussi belles couvertures ? Je dirais même qu'elles sont encore plus belles que les versions originales... Alors merci à eux, de nous offrir tout ça.
 
Une fois n'est pas coutume, le couple Ilona Andrews va bien au delà de mes espérances. Lien magique est un énorme coup de cœur et comment vous dire que dès les premiers chapitres j'avais déjà mon compte. Entre l'humour toujours aussi présent et les émotions qui m'ont submergées dès les quatre premiers chapitres, j'étais dans tous mes états.
 
Ami lecteur, une fois de plus, si tu n'as pas lu les tomes précédents de la série Kate Daniels, file les lire et revient ensuite ici pour que nous puissions parler en long, en large et en travers de combien Kate Daniels est génial. La suite de cette chronique contient évidemment quelques spoilers, car au neuvième tome sur dix, difficile de faire autrement.
 
Le moment tant attendu arrive, Kate et Curran sont sur le point de s'unir. Oui, oui, vous avez bien lu et c'est comme le Graal pour nous, lecteurs. Enfin, ça c'est en théorie. Car en pratique rien ne se passe jamais comme prévu. Que serait le train-train quotidien sans un kidnapping ? Nos deux héros vont devoir redoubler d'efforts pour faire face aux rebondissements de dernières minutes et autant dire que Roland, le père de Kate n'y va pas de main morte.
 
Ajouté à cela des visions des sorcières bien plus inquiétantes qu'elle ne le pensait. L'avenir de sa famille est au jeu et Kate ne peut se résoudre à choisir entre son futur époux et son fils à venir. Autant vous dire que les émotions sont au rendez-vous et même maintenant, lorsque j'y pense, les larmes me viennent. Son destin semble scellé et Kate va devoir faire appel à la dernière personne qu'elle pensait et autant dire que cette confrontation ne sera pas de tout repos.
 
Au milieu de cette guerre à venir, le couple Ilona Andrews arrive tout de même à nous montrer un peu de lumière. Je pense notamment à Andrea et Raphael et leur bébé B. D'ailleurs, ce passage bien particulier fait partit des moments qui m'ont le plus ému au cours de ma lecture. Mais également les moments où ils sont tous réunis, cette belle et grande famille et les aveux qu'ils se font. Des moments touchants et forts en émotions. Sortez les mouchoirs !
 
Kate et Curran continuent de m'émerveiller. Une fois encore, ils n'ont rien du couple cliché, qui une fois ensemble n'ont plus rien de sensationnel. Non, eux, c'est tout l'inverse. Ils continuent de me faire rire comme jamais, ils ne se laissent pas prendre par cette routine, ils se renouvellent sans cesse et évolue de la plus belle des façons. Ils ne perdent rien de leur mordant et au bout de neuf tomes, je ne suis toujours pas lassée !
 
Lien magique c'est de l'action tout du long. La guerre tant annoncée est bel et bien là et il va falloir choisir son camp . L'avenir d'Atlanta en dépend et tous les moyens sont permis. Kate va en apprendre bien plus sur sa magie et ce qu'elle peut faire. Mais ce n'est pas sans risque et la tension sera à son comble car elle redoute de devenir comme son tyran de père. 
 
Une fois encore, je n'ai pu lâcher ma lecture. Ce neuvième tome de Kate Daniels peut assurément s’apparenter à des montagnes russes. On passe du rire aux larmes, de la peur aux moments de tendresse, le tout avec une tension palpable. J'ai retenu mon souffle dans les dernières pages et l'ai refermé en me disant que cette série aurait ma peau.
 
En conclusion, neuvième tome, neuvième coup de cœur ! Rendez-vous prit pour le dixième et dernier tome !
 
Kate Daniels, Tome 9 : Liens magiques

 

Mes chroniques sur la série Kate Daniels d'Ilona Andrews
 
   
    
 
Passionnée de lecture blog littéraire critique chronique
Citations
Attention, spoilers
- Vieille branche.
- Tu as l'air plus mince. Tu soignes ton allure pour le mariage, ou elle ne te nourrit pas assez ?
- Oh, il mange ce qu'il tue, répliquai-je. Je n'y peux rien s'il est lu à la chasse.
Mahon éclata de rire.
- J'ai été passablement occupé, répondit Curran. La Guilde nécessite beaucoup de boulot. A l'extérieur de la Forteresse, tout n'est pas que festins et muffins au miel. Tu devrais essayer un jour. Tu commences à avoir du bide et l'hiver ne sera pas là avant six mois.
P25
 

- Vas-y, fais voir.
- Quoi donc ? dit-il en clignant des yeux.
- Ton regard de tombeur.
Bon, je devais l'admettre... c'était plutôt réussi.
- Il y a encore du boulot. Travaille un peu plus la séduction et moins la constipation.
- J'ai pas l'air constipé !
Je jetai un coup d’œil vers Roman.
- Nan, c'est vrai, réagit le volhv. Ce n'est pas la constipation le problème. C'est ton attitude sibylline. Les femmes sentent quand tu fais semblant.
- Et comment je peux y remédier, hein ?
P.67
 

- [...] J'ai des questions.
- Cela peut-il attendre ?
- Non. Votre mariage est dans deux semaines. Avez-vous préparé la liste des invités ?
- Pourquoi en aurait-on besoin ? Je me suis dit que quiconque voudrait passer n'aurait qu'à le faire.
- C'est nécessaire pour savoir combien de personnes vous allez devoir nourrir. Vous avez un traiteur ?
- Non.
- Mais vous avez commandé le gâteau ?
- Heu...
- Le fleuriste ?
- Le fleuriste ?
- Tu sais, la personne qui livre des fleurs coûteuses et les arrange en de jolis bouquets que tout le monde ignore ?
- Ah ! Non.
Roman cligna des yeux.
- J'ai presque peur de demander. Tu as le robe au moins ?
- Oui.
- Et, elle est blanche ?
- Oui. 
Il me regarda soupçonneux.
- C'est une robe de mariée ?
- C'est une robe blanche.
- Et tu l'as déjà portée ?
- C'est possible.
Ascanio ricana.
- Et la bague, Kate ?
Oh merde.
Roman poussa un profond soupir.
- Tu crois que c'est quoi au juste, un mariage ? Une fête où tu vas te pointer, dire "oui, je le veux" et rentrer chez toi ?
- Heu... Oui ? C'est à peu près comme ça que j’imaginais le truc dans ma tête.
P.67-68
 
 
- Je ne peux pas.
- Et pourquoi cela ?
J'ouvris la bouche.
- Oui ?
- Mahon ne m'aime même pas. Il me tolère à peine.
- Bien sûr qu'il t'apprécie, comme je t'apprécie aussi. Il n'a pas toujours estimé que tu étais l'épouse qui convenait à son fils unique, mais il t'a toujours aimée.
Il avait bien caché son jeu alors.
- Qu'est-ce qui l'a fait changer d'avis ?
- Nous t'avons vu porter le djinn. Nous étions là tous les deux, et nous t'avons vu le remettre à Curran, puis lui, te le rendre à son tour. Ce qui vous lie tous les deux est une chose rare. Nous n'aimons pas Curran comme un fils. Il est notre fils, un de nos enfants. Mahon est peut-être un vieil ours têtu, mais il n'est ni aveugle ni stupide. Il sait que Curran ne trouvera pas mieux. Nous avons de la chance de t'avoir comme belle-fille.
C'était carrément idiot, mais j'eus envie de pleurer.
Elle prit le bijou et le déposa dans le creux de ma paume.
- Mets-le. Il est à toi.
P.123
 
 
Ses lèvres tremblèrent et il lutta pour parler.
- Mon meilleur... fils. Le meilleur... jamais eu.
- Tais-toi, lui dit Curran. Tu ne vas nulle part.
- Meill..., chuchota Mahon.
Nasrin s'accroupit près d'eux en chantant.
Curran se leva, le regard figé sur le char de Roland.
Mon père devait mourir.
- Allons jusqu'au bout ! lui lançai-je.
P.428
 

- Où diable irais-je sans toi, Kate ? Peu importe où ce serait, tu vivrais toujours là, dans ma tête. Tu me manquerais à chaque instant de ma vie.
- Tu me manquerais aussi.
Il me serra contre lui, les yeux rieurs.
- Je t'ai apporté quelque chose.
Il sortit un morceau de papier plié et le tint devant moi.
Nouveau plan
1. Obtenir des pouvoirs cosmiques impressionnants.
2. Atomiser mon père.
3. Se retirer de l'entreprise de revendication territoriale.
En dessous, il avait rajouté plusieurs lignes écrites à la main.
4. Se marier et fonder une famille.
5. Avoir des enfants. En ne les pourrissant pas trop.
6. Vivre une existence dont nous sommes fiers.
Il me pressa contre lui.
Il n'avait rien écrit au sujet de la Guilde et n'avait pas mentionné ni pouvoir ni richesse. Il n'y avait que lui et moi.
- Suis-je assez ? demandai-je.
- Toujours.

P.384
 

- L'amour est une chose compliquée, disait Roman. Pour certains, il est fugace, et inconstant. Ils tombent amoureux et cessent de s'aimer en un clignement de paupières. Pour d'autres, c'est un engagement à vie. L'amour peut vous rendez impuissant ou au contraire vous donner du pouvoir. Il peut vous apporter la béatitude comme le chagrin. Mais l'amour véritable, celui qui perdure à travers le temps, celui que rien au monde ne peut briser et qui n'est que joie pure, cet amour est rare. Les deux êtres qui se tiennent aujourd'hui devant moi partagent cet amour. Ils se sont battus pour lui, ont enduré pour lui, et s'en sont montrés dignes. Ce soir, nous avons le privilège de célébrer cet amour avec eux.
P.436
 

- Je t'ai finalement attrapée. Tu ne peux plus t'échapper maintenant. Je t'aime, Kate Lennart.
- Je t'aime aussi, Curran Lennart, murmurai-je avant de l'embrasser encore et de profiter de chaque délicieux instant. Pour toute l'éternité.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article