Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La sphère - Alexiane De Lys

La sphère - Alexiane De Lys
 
Titre : La sphère
Auteur : Alexiane De Lys
Edition : Michel Lafon
 
Merci à la Maison d'Edition pour cette lecture
chronique blogueuse littéraire
 
Ma Chronique
La sphère
Je n'ai pas apprécié
 
La semaine dernière, je terminais ma lecture des Ailes d'émeraude de l'auteure Alexiane De Lys et cela tombait plutôt à pic avec l'arrivée de son tout dernier roman, La Sphère. Un roman de science-fiction qui s'annonçait vraiment sympa. Il faut dire que le résumé avait fortement piqué ma curiosité. Je n'ai donc pas attendu longtemps et me suis littéralement jetée dessus.
 
La sphère nous plonge dans le futur. Un virus (sujet très d'actualité) a frappé la terre et n'a laissé pour seuls survivants que les femmes. Noria, dont la carrière est à son plus haut accompagne sa meilleure amie dans La Sphère. Là bas, elles vont pouvoir s'essayer aux réalités virtuelles, des simulations qui vont leur permettre de découvrir d'autres horizons mais aussi de rencontrer des hommes. Si l'expérience est coûteuse et emballe totalement sa meilleure amie, Noria n'est pas vraiment heureuse à l'idée de s'y plonger. Entre réel et virtuel il n'y a parfois qu'un pas.
 
Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai su que cette lecture ne serait pas totalement à la hauteur de mes espérances. Et malheureusement au fil des pages, je n'ai fais que déchanté. L’héroïne, Noria m'a comme qui dirait tapé sur le système assez rapidement. La jeune femme n'a rien à envier à ses collègues mannequins, elle assume sa taille, ses formes et ça c'est plutôt vraiment cool de la part de l'auteure. En revanche, son caractère, ses réflexions et ses actions ont été rédhibitoires pour moi. En fait, j'ai eu la sensation que pour se sentir bien, elle devait sans cesse rabaisser, critiquer et juger les autres (même si c'est uniquement dans sa tête, ça en dit long sur sa personnalité). Quant à ses actes et son comportement, j'avoue avoir souffler de désespoir à plusieurs reprises... Les autres personnages auraient pu être intéressants et relever le niveau mais j'avoue qu'aucun d'eux ne s'est démarqué. Je n'ai pas ressentie d'empathie et ne me suis pas attaché à eux.
 
Honnêtement, quand on me dit roman de science-fiction, je m'attendais vraiment à quelque chose de futuriste. Avec La sphère, hormis le côté simulateur du départ, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Et même comme ça, je trouve que c'est très peu exploité. Il faut dire que prendre le partit d'un one-shot pour un univers comme celui-ci, c'est à double tranchant. Car du coup, il faut assez vite plonger le lecteur dans son récit et ce n'est pas toujours simple en si peu de pages. Pour ma part, je suis restée sur ma faim à ce niveau là.
 
Du côté de l'intrigue, une fois de plus, je m'attendais à tellement mieux... concrètement, il ne se passe pas grand chose dans la première moitié du roman. L'auteure tente de semer le doute dans l'esprit du lecteur et pour le coup ça marche plutôt bien parce que j'en perdais le fil. Honnêtement j'ai trouvé que cela partait un peu trop dans tous les sens pour donner quelque chose de cohérent. L’héroïne m'énervait toujours autant si ce n'est plus et son idylle naissante m'a paru assez fade et tellement prévisible que je n'ai pas réussi à me raccrocher à cela. Pourtant, je suis bon public de ce côté là. Mais ici, honnêtement, ça n'a pas aider loin de là. 
 
Passé la moitié du roman je me suis posée la question. Est-ce que je devais continuer ou non. Je n'aime pas abandonner une lecture, parce que je me dit que ça peut toujours s'améliorer mais là, j'étais à un stade où plus j'avançais et plus j'avais la sensation que mes impressions devenaient négatives. Alors j'ai été lire les derniers chapitres en occultant quelques passages du milieu. Et là, deuxième désillusion... la fin m'a encore plus donné la sensation que cette histoire n'avait ni queue ni tête. Je me suis faite la réflexion "tout ça, pour ça ?". J'ai lu quelques chapitres de plus que j'avais zappé et non décidément, même en savant la fin, rien n'y faisait, j'ai abandonné ma lecture en ayant lu plus de la moitié.
 
C'est étrange mais en y repensant, je pense que dix ans plus tôt, j'aurais sans doute davantage aimé cette lecture (dans une certaine mesure). A l'heure d'aujourd'hui, en connaissant l'auteure pour ces autres romans, je m'attendais à tellement plus... Je crois qu'au final, je suis déçue d'avoir été déçue. Cette lecture s'annonçait prometteuse mais je n'ai ni accroché aux personnages, ni à l'univers et n'ai pas réussi à passer un bon moment de lecture. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article