Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hunger Games, la Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur - Suzanne Collins

Hunger Games, la Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur - Suzanne Collins
 
Série : Hunger Games
Titre : la Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur 
Auteur : Suzanne Collins
Edition : Pocket Jeunesse
 
Merci à la Maison d'Edition pour cette lecture
chronique blogueuse littéraire The Shakespeare sisters, tome 2 : A la grâce de l'automne - Carrie Elks
 
Ma Chronique
J'ai aimé !
 
Qui aurait cru qu'après autant d'années, Suzanne Collins sortirait un nouveau roman dans l'univers de Hunger Games. Certainement pas moi. Autant j'avais dévoré cette trilogie il y a huit ans (bon sang, que je me sens vieille en disant ça) autant, mes souvenirs de cette série sont impérissables. Les adaptations jouent sans doute pour beaucoup et notamment parce que j'ai profité du confinement pour me faire un marathon des films. J'étais donc plus que curieuse de voir ce que ça allait donner. 
 
Les premiers avis étaient partagés et même si j'ai pris soin de ne pas aller les lire, je sais que certains n'avaient pas aimé ce préquel à la trilogie alors que d'autres, au contraire, l'ont adoré. J'avais bien envie de voir ce que j'allais en penser. Il faut dire qu'on connais tous l'issue de l'histoire et la tournure du personnage principal, Snow
 
Avant d'entrer dans le vif du sujet, La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur se déroule plusieurs années avant Hunger Games. Nous faisons la connaissance de Coriolanus Snow (dont j'ai buté sur le prénom à chaque fois) futur président de panem mais tout juste âgé de 18 ans. L’ascension du jeune homme vers celui que l'on connaît tous et que l'on aime détester. Car avant de devenir le Président Snow, il était rempli d'ambitions et d’objectifs. Mais tout ne se déroule pas comme prévu.
 
Tout d'abord, il est vrai que le début de La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur n'a pas un rythme effréné. Oui, je l'avoue le début est assez lent et le lecteur doit s'accrocher. Mais au final, c'est assez logique puisque ce tome nous plonge dans le tout début des Hunger Games. Bien avant le spectacle démesuré qu'il deviendra. Bien loin des paillettes, cette nouvelle édition des Hunger Games va innover (pour l'époque) avec l'arrivée de mentors. Choisi parmi les élèves de l’académie, ils vont découvrir l'envers du décor et surtout assister aux premières loges à tout.
 
J'ai trouvé intéressant de voir ce qu'étais les Hunger Games avant. On est bien loin de ce que l'on connait et on sent que les organisateurs tâtonnent un peu. La phase du zoo, avec les tributs est particulièrement marquante et intéressante. J'ai également apprécié en savoir plus sur leurs recherches pour rendre "divertissant" les Hunger Games.
 
Côté personnages, j'ai trouvé que, bien que détestable, Coriolanus avait de quoi accrocher le lecteur. Bien sur, pas dans le sens où on s'attache à lui mais plutôt dans le sens intriguant. Car même si au début, il a une part d'innocence dans toute cette histoire, on se rend rapidement compte que ses intentions sont mauvaises et pas dépourvues d'intérêt. Finalement, il fait beaucoup de chose pour assurer ses arrières ou pour sauver les apparences. Tout est calculé au millimètre. Pourtant, il est entouré, notamment Tigris, que j'ai beaucoup aimé. Ce que j'ai trouvé intéressant, c'est que l'auteure ne cherche pas à le défendre. Elle expose les faits et le lecteur se fait son propre avis sur lui. 
 
Pour ce qui est des autres personnages, je dois dire que j'ai apprécié faire la connaissance de Lucy et les autres, mais je reste sur ma faim. A mon sens, ils n'ont pas de "grands" rôles. Lucy est certes, un peu plus importantes que les autres mais j'aurais voulu pouvoir plus m'attacher à elle. On sent bien que le sujet principal est Snow et le restera. 
 
Étrangement, les Hunger Games à proprement parlé ne dure pas si longtemps que ça. 1/4 du roman a peu près. Je n'ai pas trouvé cela dérangeant, car il y avait beaucoup a creuser en dehors de l'arène, qui n'est pas encore aussi spectaculaire que dans la trilogie initiale. En revanche, comme je vous le disais au début, le rythme en souffre un peu. L'action n'est pas toujours au rendez-vous. On est plus dans l'explication. 
 
En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture avec la Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur. Huit ans après ma lecture de la trilogie, je suis toujours aussi fan de l'univers et du style de l'auteure. Ce tome n'est pas aussi intense que les trois autres notamment niveau action et suspense mais il propose au lecteur d'en savoir bien plus sur l'origine des Hunger Games et sur le personnage de Snow. C'est un très bon complément à la trilogie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article