Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kate Daniels, tome 8 : Changement magique - Ilona Andrews

 
Kate Daniels, tome 8 : Changement magique - Ilona Andrews
 
Série : Kate Daniels
Titre : Changement Magique (tome 8)
Auteurs : Ilona Andrews
Edition : MxM Bookmarck (Collection Infinity)
 
chronique blogueuse littéraire
 
Résumé
Attention, il s'agit du tome 8 de Kate Daniels !
 
Après avoir abandonné leur position au sein de la Meute, la mercenaire Kate Daniels et son compagnon, l'ex-Seigneur des Bêtes, Curran Lennart, doivent s'habituer à un nouveau style de vie. Même si le couple se réjouit de ne plus avoir à gérer les sempiternelles querelles, diriger les métamorphes représentait un challenge au quotidien qui manque à Curran. Aussi, lorsque la Meute offre de lui céder ses parts dans la Guilde des Mercenaires, il saute sur l'occasion - et tant pis si l'organisation ne veut rien avoir à faire avec lui et Kate. Heureusement, grâce à son statut de mercenaire chevronnée, Kate peut s'acquitter de n'importe quelle mission inachevée de la Guilde, et ainsi renflouer leurs caisses et bâtir leur réputation. Mais le couple ignore que tous les petits boulots qu'il accomplit sont en fait liés les uns aux autres... Un ennemi ancestral vient de s'éveiller et Kate et Curran sont les seuls à pouvoir l'arrêter avant qu'il ne détruise leur ville, quartier par quartier...
 
Ma Chronique
C'est un coup de cœur
 
Me revoilà avec le huitième tome de Kate Daniels. Autant vous dire que depuis l'annonce de sa date de sortie, je n'attends que ça. C'est simple, je n'avais qu'une envie en ce début d'année, lire ce huitième tome et me sortir de ce début d'année plutôt bof-bof en terme de lecture. Autant vous dire qu'après sept tomes, mes attentes étaient une fois de plus hyper élevées. 
 
Amis lecteur, si tu n'as pas lu le septième tome de Kate Daniels, ne lis pas la suite de ma chronique car je suis obligée de parler des événements marquants pour cette chronique. Alors un conseil, mets-toi à jour et reviens par-ici !
 
A la fin du septième tome de Kate Daniels, je suis restée totalement sur le cul. Il faut dire que nous avons enfin eu la confrontation entre Kate et son père, Roland mais aussi et surtout, Curran et sa décision de quitter la meute et donc ne plus être le seigneur des bêtes. Un rebondissement de dernières minutes qui aura de lourdes conséquences. Mes attentes pour ce huitième tome, changement magique étaient encore plus grandes et j'avoue que j'avais peur que ces changements radicaux.
 
L'enjeu pour notre couple d'auteurs étaient de continuer de nous faire languir et nous surprendre. Car bien souvent, lorsque les personnages se mettent en couple, ils perdent de leur intérêt. Avec Kate Daniels, ce n'est absolument pas le cas. Kate et Curran n'ont pas fini de nous surprendre, nous émouvoir, nous attendrir et nous faire rire. Ils n'ont pas perdus de leur piquant. J'ai adoré chacun de leur moment à deux. Et je dois dire qu'une fois encore, les émotions étaient là et les larmes ont coulé aux moments clés.
 
Deuxième gros point fort de Changement magique, c'est le changement radical de décor. Curran ayant quitté son rôle de Seigneur des bêtes, c'est un retour à la normal ou plutôt hors de la forteresse. Il va devoir s'habituer à une toute autre vie, des règles plus humaines, des voisins, et surtout des comptes à rendre. Mais notre Seigneur n'a pas fini de nous surprendre. Il va relever le défi avec beaucoup d'humour. Fort heureusement il peut compter sur le soutien de Kate et des autres. Car s'il a quitté la meute, il reste néanmoins un roc pour les autres.
 
J'avais un peu peur que ce changement radical rende l'histoire moins entraînante mais pas du tout. Au contraire, notre couple d'auteurs ne cessent de se renouveler. Honnêtement, il n'y a pas de temps mort. Au contraire, on est rapidement mis dans l'ambiance et les enjeux changent. L'intrigue autour du père de Kate est toujours bien présent et ses objectifs également. Que veut-il ? Comment va t-il l'obtenir ? Bref, beaucoup de rebondissements pour ce huitième tome de Kate Daniels.
 
Je suis ravie d'avoir retrouvé toute la bande, rencontré de nouveaux personnages notamment Luther, et continuer de suivre ceux du tout début. comme Julie, Derek, Andrea... Dans ce tome, nous allons en apprendre plus sur certains membres de la meute, notamment Mahon. J'ai été surprise des révélations faites. J'aime suivre ce groupe attachant dont les liens sont vraiment soudés.
 
Je n'ai pas vu passer les pages de ce huitième tome de Kate Daniels. Arrivée à la dernière page je n'avais qu'une envie me jeter sur la suite et relire tout depuis le début. Cette série ne cesse de se renouveler, surprendre le lecteur et le pousser dans ses retranchements. Car  autant vous prévenir, j'ai eu de belles frayeurs !
 
En conclusion, je tiens mon premier coup de coeur de l'année ! Le couple Ilona Andrews se démarque une fois de plus de toutes mes lectures et s'impose durablement dans mon coeur. Après huit tomes, il est rare pour une série de tenir toujours autant en haleine et rester aussi géniale. Encore deux tomes à découvrir, je suis déjà nostalgique de la fin !
Wags, tome 1 : Attirance - Sarina Bowen, Elle Kennedy
 
Mes chroniques sur la série Kate Daniels d'Ilona Andrews
 
   
    
 
Passionnée de lecture blog littéraire critique chronique
- On va prendre le contrôle de la Guilde ?
- Bien sûr. Enfin, moi du moins. Mais tu es invitée. (Il me jeta un coup d’œil.) Tu devrais venir. Ça va être amusant.
- Quand on aura trouvé Eduardo.
- Accorde-moi un peu de crédit. Je n'allais pas tout lâcher pour écraser les Quatre Cavaliers. Eduardo est l'un des nôtres. Le retrouver est notre priorité. De plus, si j'avais décidé de débarrasser Carver de sa colonne vertébrale, ce serait déjà fait.
- Tu peux vraiment faire ça ?
Il fronça les sourcils.
- Je n'en sais rien. Théoriquement, si je lui brise la colonne au-dessus du bassin, je devrais y arriver. Mais il y a aussi les côtes... Il faudra que j'essaie, un jour.
OK. Ce n'était pas du tout dérangeant.
- A ton avis, de quoi discutent les gens normaux pendant leurs virées en voiture ?
- Je n'en ai aucune idée. Parle-moi de Bob Carver.
Je soupirai. Une fois que Curran se focalisait sur une cible, l'amener à changer de cap revenait à essayer de faire dérailler un train en mouvement, à mains nues.
- Bob est un requin. J'ai lu quelque part qu'ils doivent continuellement nager sous peine de se noyer. Je ne sais pas si c'est vrai, mais ça l'est pour Bob : il continue à nager quoi qu'il ne coûte. P83
 
Passionnée de lecture blog littéraire critique chronique
 
- Tu as croisé le facteur au cours de ta patrouille, hier soir ?
L'expression de Curran se fit impavide.
- Oui, en effet.
- Et as-tu fait quoi que ce soit qui puisse l'effrayer ?
- Je me suis montré parfaitement amical.
- Mhm.
Vas-développe ton histoire dans le beau monde des Bisounours.
- Il mettait des trucs dans la boîte aux lettres. Comme je passais par-là, je lui ai dit : "Hello, belle soirée, n'est-ce pas ?" Et puis je lui ai souri. Il a sauté dans sa camionnette en claquant la porte.
- Quel mal élevé ! commenta Julie.
- Bah, j'ai laissé courir. Nous sommes nouveaux dans le quartier.
L’ancien Seigneur des Bêtes, un voisin bon et magnanime.
- Donc, tu t'es faufilé derrière lui sans bruit, l'as surpris en lui adressant soudainement la parole, et quand il s'est retourné, il s'est retrouvé nez à nez avec un lion parlant de presque trois cents kilos qui lui montrait les crocs ?
- Je ne pense pas que ça se soit passé ainsi.
- Vraiment, Votre Poiltesse ?
Je retirai mes bottes en riant.
P161
 
Passionnée de lecture blog littéraire critique chronique
 
Nous rentrâmes chez nous dans le froid.
- Tu ne m'as rien dit, l'accusai-je.
- Ce n'était pas à moi de le faire.
- Je ne comprends pas pourquoi ils ne m'en ont pas parlé.
- Ils faisaient tous partie de notre cercle intime. Ils savaient exactement à quel point tu rêvais d'habiter loin de la Forteresse et de la Meute. Ils voulaient te donner de l'espace.
- Ils s'attendaient à quoi ? Que je leur pique une crise ?
- Chérie, ce n'est pas ton genre. Toi, tu es plutôt du style à lancer ton sourire de psychopathe avant de découper les gens en morceaux.
Je le regardai. 
- Oh, j'ai droit au regard furibond. (Il sourit.) Ils savaient que tu avais besoin d'intimité. Ils ne voulaient pas te donner l'impression de te pourchasser. Mais c'est vrai que ça devenait un poil ridicule. Heureusement que Christopher leur a donné un coup de pouce.
Je désignai notre côté de rue.P173
 
Passionnée de lecture blog littéraire critique chronique

- Aime-moi, chuchotai-je. Aime-moi et tout ira bien.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article