Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal - Lisa Thompson

L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal - Lisa Thompson
Titre : L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal
Auteur : Lisa Thompson
Edition : Pocket Jeunesse
Date de sortie : 7 septembre 2017
L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal - Lisa Thompson
L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal - Lisa Thompson
Matthew a 10 + 3 ans (il déteste le chiffre 13). Il souffre de TOC, porte des gants en latex et ne mange que des plateaux-repas sous cellophane. Obsédé par les germes, il vit reclus dans sa chambre. Sa seule occupation : espionner les allées et venues des voisins. Jusqu'au jour où le petit Teddy, âgé de 15 mois, est porté disparu. Avec Melody, sa voisine rigolote et un peu pot de colle, Matthew va mener l'enquête... et s'aventurer dans le monde extérieur
 
L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal - Lisa Thompson
L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal - Lisa Thompson
 
L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal m’a de suite interpellée lorsque j’ai lu le résumé. C’est d’ailleurs pour cela que je voulais absolument le découvrir et voir de quoi il retournait. *
 
Sous ses airs de « livre jeunesse » se cache une histoire à la fois toute mignonne et vraiment profonde. L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal aborde des sujets forts et trop peu abordé dans les romans. Maladie mentale, TOC, isolement, famille, ce roman est le parfait combo pour ouvrir les yeux et en ressortir en ayant appris quelque chose.
 
Nous suivons Matthew Corbin, 10 ans plus trois. Il devrait être à l’école mais n’y va plus. Il avait des amis, mais ne les voit plus. Il passe le plus clair de son temps, à sa fenêtre. Il observe ses voisins, dans son bocal et prend des notes. Le jeune Matthew souffre de troubles du comportement. Se nettoyer les mains, mettre des gants, prendre des plateaux-repas sous cellophane, ne pas supporter le chiffre 13, sa vie est totalement sens dessus-dessous. Jusqu’au jour où le petit-fils du voisin disparait. Avec l’aide de Melody, il va mener l’enquête et franchir les murs de sa chambre…
 
Matthew est un personnage vraiment attachant. Dès le départ, j’ai su que ce roman allait me pousser dans mes retranchements et m’émouvoir. Il faut dire que le petit Matthew fait preuve de beaucoup de retenue envers ses proches et s’isole tellement qu’on a vraiment envie de comprendre ce qui lui ai arrivé. Un secret qui se dévoilera au fil des pages.
 
La disparition du petit voisin de quinze mois sera au cœur de L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal . Cette « enquête » dans laquelle va se lancer Matthew va le pousser à se dépasser et affronter ses propres peurs. Accompagnée de la petite Melody, sa voisine pot-de-colle légèrement bizarre, il va tenter de passer au crible tous ses voisins. Et quelle meilleure piste que les notes qu’il prend chaque jour à sa fenêtre en les observant…
 
L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal nous pousse à réfléchir et à se mettre à la place de Matthew ou même de ses proches dans cette épreuve au quotidien. Que faut-il faire ? Comment ? Tant de questions qui seront abordées.
 
J’ai terminé les dernières lignes avec les larmes aux yeux. La conclusion de cette histoire m’a beaucoup émue et les révélations finales ont été à la hauteur de mes attentes. C’est pourquoi, je recommande sans hésitation cette lecture.
My-Bo0ks - Blogueuse littéraire - Passionnée de lectures
 

Et voilà.
C’est ça, la précieuse boîte que je garde sous mon lit. Pas un vieux coffre poussiéreux plein de trésors, mais une boîte de cent gants en latex jetables. Il n’en reste que quinze paires. Un arrangement secret entre mère et fils : elle me fournit les gants, et moi je ne me brûle pas avec l’eau de Javel.
Ce n’était pas nécessaire d’en discuter avec papa : il n’aurait pas compris.

- Veux-tu que je t’explique de quoi il s’agit ? me demanda-t-elle. L’obsession, c’est ce qui occupe la majorité de tes pensées pendant la journée. Pour toi, ce sont les microbes, et la crainte de tomber malade. Lorsque l’on a des TOC, les obsessions peuvent causer énormément de stress et avoir un impact réel sur la vie quotidienne. Par exemple, t’empêcher d’aller à l’école.
Elle avait raison sur ce point.
- « compulsif », c’est ton désir incontrôlable de te laver tout le temps les mains, et ton besoin de le faire jusqu’à ce que tu aies l’impression que ça va mieux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LittleGirly 23/08/2017 19:00

Ce roman ne me tentait pas plus que ça mais lorsque j'ai lu le résumé, il commençait à m'intriguer ! Ajoutons à cela ton avis, je pense que je vais fortement craquer à sa sortie...

Carole94p 23/08/2017 21:29

Contente de t'avoir intriguée suffisamment pour te donner envie !