Between Breaths, Tome 1 : All of You

Publié le par Carole94p

Between Breaths, Tome 1 : All of You

Série : Between Breaths

Titre : All of you

Auteur : Christina Lee

Editions : Hachette, Black Moon Romance

http://img.over-blog-kiwi.com/0/62/24/01/20160805/ob_c062fc_resume.png

ELLE : Avery, indépendante, forte de caractère et étudiante infirmière se contente d’aventures passagères et ne cherche aucune relation sérieuse car elle ne fait pas confiance aux hommes.

LUI : Bennett, irrésistible, tatoué, étudiant en arts et vierge par choix, se réserve pour la femme de sa vie pour ne pas souffrir ni jouer avec le coeur des filles.

EUX : Avery et Bennett sont les deux revers d’une même médaille. Leurs histoires personnelles se ressemblent autant que leurs comportements s’opposent. Mais une rencontre et une attirance immédiate feront basculer leurs certitudes. Face au désir et aux sentiments, combien de temps résisteront leurs règles de vie ?

http://img.over-blog-kiwi.com/0/62/24/01/20160805/ob_d0d480_mon-avis.png

Après avoir lu Promise me this, et l'avoir bien aimé, bien que l'ordre de sortie des romans n'ai pas facilité les choses d'autant plus que je connaissais l'issue de l'histoire d'Avery et Bennett, j'avais tellement hâte de connaître leur histoire que dès que je l'ai eu en ma possession, je me suis jetée dessus.

Pour faire simple, j'ai adoré ce tome ! Tellement plus que Promise me this au final. Je ressors tellement satisfaite de ma lecture que je suis encore plus déçue que les autres tomes ne soient pas à l'ordre du jour.

Ici, c'est donc Avery, indépendante à la forte personnalité et qui ne s'attache à aucun mec que nous découvrons. Bien sur, cette attitude cache un secret de son passé. Et pas des plus faciles. Je me suis dès les premières pages attachée à elle. J'ai beaucoup aimé son personnage sous ses airs que rien n'atteint on voit bien qu'elle cache une toute autre personnalité, brisée par son passé. A côté de ça, nous avons Bennett. Décidément, tous les Bennett que je découvre dans des romans sont à tomber ! Bennett c'est LE personnage masculin qui fait fondre. Son caractère, sa personnalité, son côté tendre, le fait qu'il ne prenne pas tout à la légère, bref, son personnage m'a totalement séduite. J'ai aimé aussi, le fait que pour une fois, son personnage se démarque de tous les bad boys que l'on peut rencontrer dans les romances contemporaines.

Leur couple met du temps à se mettre en place et je pense que c'est aussi un des éléments qui m'a beaucoup plu dans ce roman. D'ailleurs, je dois dire que j'ai beaucoup aimé leur rencontre et le fait que Bennett ne soit pas direct scotché à elle. A la limite de l'ignorance. J'ai adoré être dans la tête d'Avery, qui pour une fois, court après un garçon qui ne semble pas plus que ça s'intéresser à elle. Bien sur, c'est tout le contraire, mais j'ai trouvé très drôle ses réflexions à ce sujet.

D'ailleurs, autre différence avec Promise me this, c'est qu'ici, nous n'avons que le point de vue de Avery. Quelque part, je pense que j'ai préféré. Car on a un peu plus de suspens concernant les pensée de Bennett.

J'ai aimé cette histoire tout au long de ma lecture, et franchement à la dernière page, je ne voulais pas que ça finisse. Le dénouement concernant le passé d'Avery. J'ai aussi bien aimé Ella et Rachel, mais je dois dire, surtout Ella. Et également Mme Jenkins... là où elle travaille. D'ailleurs, c'était un des moments forts du roman.

En gros, j'ai adoré cette lecture ! Et je ne peux qu'en redemander ! Je veux la suite ! Je veux les tomes 2 et 3!

 

http://img.over-blog-kiwi.com/0/62/24/01/20160805/ob_e0cc1a_2-1.png

 

Attention, la série Between Breaths, sort dans le désordre en france. Pour l'instant, seuls les tomes 1 et 4 de la série en VO ont une date de sortie. Voici donc, l'ordre original :

Between Breaths, tome 1 : All of you (devient le tome 2 en France)

Between Breaths, tome 2 : Before You Break (devient le tome 3 en France)

Between Breaths, tome 3 : Whisper to Me

Between Breaths, tome 4 : Promise me this (devient le tome 1 en France)

— Avery ?
Bennett caressa mes lèvres et la chaleur du contact embrasa mon ventre et mes cuisses.
— Oui ? fis-je dans un halètement.
— Je ne sais pas ce qui se passe ni ce qu’on est en train de faire, mais, si je ne t’embrasse pas tout de suite, je crois que je vais exploser.
Ses doigts s’enroulèrent autour de mon cou et m’attirèrent plus près de lui.
— Mince, Bennett, susurrai-je, hors d’haleine.
Je laissai ma tête retomber en arrière contre ses doigts.
Il murmura des mots doux contre mon cou et sous mon oreille. Puis il mordilla ma lèvre inférieure et j’eus du mal à reprendre mon souffle. Il passa ses pouces sur mes joues et plongea intensément dans mon regard. Puis ses lèvres effleurèrent les miennes, si tendrement que je ne pus retenir un frisson.
Cet homme était-il obligé de tout faire à pas mesurés ? J’étais en train d’agoniser d’une mort lente et érotique.

Booknode

P. 13

Je décidai de jeté un dernier regard au Canon en passant à côté de lui sur le chemin de la sortie, et j'essayai de l'attirer avec ma voix la plus sexy. Malheureusement, je devais aussi passer à côté de son copain.

- Excuse-moi.

Ma bouche était out près de l'oreille du Canon et ma poitrine effleura son bras. Il sentait le shampooing à la noix de coco. un parfum de sable chaud, de soleil brûlant et de sexe. Je n'avais qu'une envie, me laisser tomber dans ses bras. Mais je poursuivis mon chemin.

- Pas de problème, répondit-il sans un regard.

Merde. Rejetée de plus belle. J'avais deux fois plus envie de lui.

Tout juste quand je posais le pied sur le seuil, je sentis une main chaude sur ma taille. Je faillis brandir un poing victorieux en l'air. Je t'ai eu.
Je me retournais pour saluer le Canon, le souffle déjà court. Mais mon sourire disparut quand je découvris qu'il s'agissait de son ami.

- Hé, ma jolie, tu vas où ?
- Je m'en vais.

Je me tortillais pour me libérer.
Mais il m'emboîta le pas.

- Ca te dirait de passer un peu de temps avec moi ?
- Peut-être une autre fois.

Il posa ses deux mains sur ma taille et, en temps normal, j'aurais favorablement accueilli ce genre de geste - je l'aurais même provoqué -, mais, pour une raison qui m'échappait, je n'arrivais pas à me remettre du rejet du Canon.

J'étais un désastre émotionnel, plus encore que je ne l'avais réalisé. Ella, pourtant, me le rappelait presque chaque fichu jour qui passait.

Et, tout juste quand je commençais à pester contre moi-même et à changer d'avis concernant son ami, la voix grave du Canon me parvint :

- Lâche l'affaire, Nate. Elle a dit qu'elle s'en allait, et je suis à peu près sûr que ça veut dire sans toi.

Je clignai des yeux, stupéfaite. Peut-être bien qu'il m'avait remarquée, après tout.

Son ami recula en levant les mains. Puis il se dirigea vers le fût.

Le Canon me jeta un coup d'oeil.

- Ca va ?
- Oui, merci.

Minute, tout était inversé ! J'étais en train de remercier le Canon pour sa galanterie. Et la galanterie n'était pas du tout le genre de type que je fréquentais.
Le Canon hocha la tête, puis tourna les talons et quitta la pièce. Mon égo alla s'écraser sur la carrelage froid.
Le Canon chevaleresque n'éprouvait pas le moindre intérêt pour moi.

My-bo0ks

P. 24-26

Pour commencer, je savais pertinemment que monter à son étage était une mauvaise idée, du genre qui confine au harcèlement. Après avoir transféré mes vêtements dans le sèche-linge, j'avais donc filé en douce en prenant soin de régler une alarme sur mon téléphone pour revenir une heure plus tard.
Sauf que je m'étais endormie sur mon mannuel de soins infirmiers et, quand je déboulai de l'ascenseur pour récupérer mon linge, je tombai sur Bennett qui sortait mon soutien-gorge en dentelle rouge du sèche linge.

- Tu comptais voler mes dessous pour ton petit plaisir personnel ?

Bennett se figea, mon bonnet B à la main, une expression indéchiffrable sur le visage, à l'exception du tic nerveux de sa mâchoire. Si ce beau mec pouvait rester insensible face à de la lingerie fine, alors tout espoir était perdu pour lui et pour moi.

Il portait un short kaki, et je parcourus des yeux ses jambes musclées et ses mollets fermes. Il se tourna vers moi, un petit sourire aux lèvres.

- Ca t'appartient,hein ?
- En effet.

Je vis sa façon d'observer mon short et mon haut rose fluo, son regard s'attarder sur ma poitrine, comme s'il me visualisait dans cette dentelle rouge.

- Tu voulais me l'emprunter, ou peut-être que tu préfèrerais le voir porté ?
- Je suis sûr que ça doit être un régal pour les yeux. (Mes joues s'enflammèrent. Les envies de flirt du Canon portaient-elles enfin le bout de leur nez ?) Comment se fait-il que tu montes faire ta lessive ici ?
- C'est une habitude que j'ai prise pendant que ton apparement était vide. Ton voisin n'est jamais là et, à mon étage, la machine est toujours en panne. (Je lissai l'avant de mon tee-shirt et remarquai que son regard suivait attentivement mes doigts.) Et toi, pourquoi tu foullais dans mes affaires ?

Le Canon sembla troublé.

- Je... heu... tu... (Il passa sa main dans ses cheveux.) J'attendais pour faire sécher mon linge et je me suis dit que j'allais retirer le tien jusqu'à ce que tu viennes le récupérer.
- Oui, désolée. (Je m'approchai et notai que sa barbe mal rasée lui donnait un air un peu plus tatoué-débraillé et moins sportif-propre-sur-lui.) Je me suis endormie sur les subtilités des maladies infectieuses.

[...]

- Plus quoi ?

Qu'est-ce que le Canon pensait réellement de moi ? Peut-être fallait-il m'estimer heureuse qu'il pense à moi tout court.

- Plus agressif, plus compétitif, j'imagine.

Je me décomposai. Par là, il me faisait comprendre qu'il savait que j'en avais eu après lui, l'autre soir. Et, d'une certaine manière, je détesrais ce qu'il avait perçu de moi. Je ne courais pas après les garçons. C'était eux qui couraient après moi.

Mais lui, me voyait comme une sorte de prédatrice. J'avais envie de lui prouver le contraire.

Je me fichais pas mal des garçons. Tous confondus. Et je me fichais encore plus de ce qu'ils pouvaient penser de moi. Sauf à cet instant précis.

- Eh non.

My-bo0ks

P. 18

Deux types descendirent du camion et, quand le premier apparut au détour du véhicule, je faillis trébucher dans mes sabots d'infirmière. Il ne portait pas sa casquette de base-ball rouge aujourd'hui, et ses cheveux en bataille retombaient sur ses yeux bruns et chaleureux.
Impossible.
Il me dévisagea, et l'ombre d'un doute passa sur ses traits.
Je l'avais entendu dire à son ami, le veille, qu'il emménageait le lendemain, mais je n'aurais jamais, jamais pu deviner que ce puisse être dans mon immeuble.

Je repris mon chemin tête basse, tout aussi embarrassée par ma tenue que par mon ardeur de la veille au soir. Rien de tel qu'une journée en gériatrie pour me dégriser. Heureusement, l'ami qui l'accompagnait aujourd'hui n'était pas celui qui m'avait demandé mon prénom et avait essayé de me retenir.

- Salut, lança-t-il. (Je me retournai vers lui, instable dans mes sabots.) Tu...heu... tu habites ici ?

Je le caressai du regard. Ses profonds yeux couleur chocolat chaud semblaient m'attirer comme pour m'encourager à y goûter.

- Oui.
- Le monde est petit. (Il tendit le bras vers moi.) Bennett. Bennett Reynolds.

Il me serra la main. Des paumes douces et de longs doigts. Je me mordis la lèvre inférieure pour retenir un soupir. Mais qu'est-ce qui n'allait pas chez moi ?
Peut-être qu'il allait me laisser lui faire perdre la tête. Peut-être même dès ce soir.

- Avery Michaels. Rez-de-chaussée, appartement 1A.
- Avery. Je me souviens.

My-bo0ks

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elsa 30/06/2016 21:18

Bon bah, grâce à toi, j'ai un livre de plus sur ma PAL XD Il a l'air génial !!!!!

Carole94p 30/06/2016 21:44

Super !!! Cette série est top

Océane 17/07/2015 22:03

Moi aussi jai préféré celui la !
Tes citations sont géniales j'adore ces moments la